Pâques confinés

Bien étrange que ce début d’année 2020… Pour respecter le confinement en cours, nous avons fêté Pâques tous les 3 cette année. Pâques ne serait pas Pâques sans la traditionnelle chasse aux œufs. Malgré la situation actuelle, les cloches ont été généreuses cette année. Côté réalisation, je souhaitais utiliser des matériaux que nous avions déjà à la maison, sans faire de frais supplémentaires. Une économie d’argent, de temps et surtout de ressources. Je dois dire que ma conscience écologique s’affirme de plus en plus avec le temps.

Deux supports faits maison cette année : des pochettes en forme d’œuf cousues en papier kraft et papier cadeau Ikéa, pouvant contenir chacune 3 petits chocolats. Puis des enveloppes kraft sur lesquelles j’avais collé des petits carrés de papier rose à pois et le visage de Miffy dessiné dans du papier Canson. Quelques œufs, des anciennes pinces à linge, le tout était joué !

Rose s’est beaucoup amusée à débusquer chaque petite pochette dans le jardin. La météo était avec nous, de beaux souvenirs en perspective.

Pour la table, je suis restée sur une activité qui a beaucoup plu à Rose pendant ce confinement : la création de personnages avec des œufs. Avec ce contexte inédit, nous subissons quelques pénuries, rien de comparable avec ce qu’ont vécu nos ainés mais je dois dire que cela nous pousse à réfléchir à beaucoup de choses en ce moment. Remettre en perspective nos modes de vie, se confronter à la diversité des situations dans le monde. Pour ma part, je considère que chaque mauvais événement doit nous pousser à en tirer le meilleur, qu’il faut voir le positif de chaque situation et aller de l’avant. Une petite résilience que j’ai fait mienne avec les années et mes propres expériences.

Les œufs se font rares par chez nous en ce moment, alors pour prendre conscience de la chance que nous avons d’en avoir et l’apprécier pleinement, j’avais proposé à Rose de créer des personnages avec des œufs vides. Et je dois dire qu’elle a adoré ! Nous avons dessiné des biches, des demoiselles, des lapins, un clown, un panda et avons même fait germé des graines de lentilles dans une des coquilles. Cela procure beaucoup de joie d’observer la fascination de son enfant pour des matériaux et objets simples.

Des minis lapins déposés dans chaque assiette, des minis vases réalisés avec des coquilles vides, des minuscules couronnes faites avec du fil de fer et des fleurs séchées (gypsophile et limonium). Le contexte actuel nous pousse à rechercher la joie dans les choses simples. Rien de bien extraordinaire pour un Pâques qui restera gravé dans nos mémoires.

Très belles fêtes de Pâques à vous,

Mélanie