Mirentxu Bellet, aka Tra’coeur d’images

Deuxième mercredi de décembre et deuxième partage du cœur. Aujourd’hui, je vous emmène à la rencontre de Mirentxu Bellet aka Tra’cœur d’images. Mirentxu est ce qu’on appelle une photographe sociale. Elle vient du Pays Basque et nous partageons l’amour de ce territoire, de la famille et un goût immodéré pour l’authenticité et la simplicité des relations humaines.

À la maison

Au hasard d’une story Instagram, j’ai eu la chance de la rencontrer fin novembre chez moi, à Saint-Étienne. Mirentxu séjournait quelques jours dans la région stéphanoise pour des shootings familles. J’ai osé lui écrire pour une demande d’interview et elle a eu la gentillesse d’accepter. Nous nous sommes rencontrées à la maison, un moment hors du temps pour moi, j’avais en face de moi mon idole en matière de photographie. J’ai découvert une belle personne. Retour.

J’ai toujours eu un intérêt pour la photo ; une fascination pour le fait de réussir à saisir un moment qui sera un souvenir quelques temps plus tard. Dès l’enfance, j’ai été attirée par le travail de Willy Ronis et Robert Doisneau, jusqu’à ce j’apprenne que Le Baiser de l’hôtel de ville était une scène jouée et non une photo prise sur le vif. Plus tard, j’ai compris l’importance du directeur de la photographie dans un film.

Je suis de ceux qui pensent qu’une photographie doit refléter le réel, sans transformation. J’abhorre les photos posées,  les portraits qui rendent mal à l’aise les personnes qu’ils sont sensés mettre en avant. Au-delà de la perfection artistique et/ou technique, je recherche la vérité du moment.

La photographie au naturel

J’ai découvert Mirentxu en 2016, lors d’un séminaire Nikon au Salon de la Photo de Paris. Et là, mon cœur s’est enflammé : j’ai rencontré mon maître en la matière, l’équivalent de Claude Sautet version photo. Je suis tombée sous le charme de son style, sa manière de photographier les gens et la lumière, la poésie de ses clichés et principalement, le naturel de ses photos.

Car Mirentxu, c’est avant tout une femme qui fait des photos de gens pour les gens comme elle se décrit. Et c’est vrai. Mais à sa modestie, je rajouterai que ses photographies sont sublimes, terriblement humaines et affectueuses. Mirentxu s’applique à photographier les gens au naturel. Elle y met tout son cœur et arrive à immortaliser l’exactitude du moment avec pudeur et sans artifice. Elle ne triche pas. Elle arrive à saisir la vérité de chacun comme si de rien n’était, sans mettre les personnes mal à l’aise, sans interventions intempestives. Chez Mirentxu, les gens retrouvent naturellement leur personnalité, ils s’autorisent un retour aux sources loin de leur quotidien agité. Elle restitue le moment avec spontanéité et douceur. Vous êtes sa priorité et elle veut que vous vous retrouviez dans ses photos. C’est son ADN.

Je suis à chaque fois émue lorsque je regarde une de ses photos. Émue par la justesse et la beauté dégagées par ses clichés. Mirentxu a le talent de sublimer les gens en gardant une distance respectueuse. Elle arrive à cerner quelqu’un sans voyeurisme ni atteinte à l’intime. Je me dis qu’il faut être très humaine, très proche des autres pour arriver à cela.

Itinéraire d’une surdouée

Mirentxu est basque et comme tous les basques, elle est attachée à sa famille. Son métier lui vient de son grand-père qui lui a offert son premier appareil photo lorsqu’elle était enfant. Son aitatxi, grand-père en basque, était pharmacien puis photographiait à la demande, les habitants du village. Elle a commencé comme photographe studio avec les traditionnels portraits kitschounes. Au fil de l’eau, l’expérience aidant, elle a affiné son style jusqu’à réaliser ce que son for intérieur lui disait. Ce sera la photographie sociale, en plein air. Cela fait 12 ans maintenant et ce n’est pas prêt de s’arrêter. Jetez un œil sur son travail et vous confirmerez mon avis.

Retour aux sources

Elle photographie les instants de vie comme les grands événements : photographies de grossesses, naissances, baptêmes, mariages, vie quotidienne, complicité, vie de famille… Son terrain de prédilection reste son Pays Basque natal mais Mirentxu sillonne la France selon les demandes.

Très attachées aux racines, elle travaille essentiellement en pleine nature ou chez les gens. Cohérente jusqu’au bout, il faut que le lieu corresponde aux personnes, qu’il soit fidèle à leurs personnalités ou leur quotidien. Elle ne fait aucune retouche esthétique, tout au plus un léger travail de retouche des couleurs souvent effectué en post traitement, dit-elle. C’est toujours le naturel qui parle. La lumière est reine, chaude et envoûtante à l’image de son style. Le coucher de soleil est souvent prisé pour la générosité qu’il offre à ceux qui prennent le temps de le découvrir.

Amour et Lumière

Son mot basque préféré ? Deux mots : LUKEN, le prénom de son fils qui veut dire Lucien, la lumière. Puis MAITE ZAITUT, je t’aime en basque parce que l’amour, c’est la clé.

Son endroit préféré ? Mon village, Irissarry et la vieille maison de mes parents, mon refuge. J’ai grandi dedans, j’y ai vu arriver la petite dernière. Dans l’église du village, j’ai fait ma communion et ma profession de foi. Mes grands parents sont enterrés dans le petit cimetière, et tout près, il y a l’école où j’allais étant petite. Sur les hauteurs se trouve la montagne où je m’échappais en mobylette pour le point de vue et le calme absolu.

Je crois que ces propos résument bien Mirentxu et son style : photographier avec amour, saisir les sentiments, pratiquer la simplicité et le retour aux sources. Mirentxu se déplace encore dans les maisons de retraite pour photographier les aînés. Quand je vous disais que c’est une belle personne ♡

Retrouvez Mirentxu Bellet ici : www.tracoeur-images.com

Son Instagram : @tracoeur.dimages / Son Facebook : @tracoeurdimages

Tarif des séances : Formules tout compris de 290 à 570 euros

290€ : séance (1h à 1h30) + 12 photos en fichiers HD à télécharger sur une galerie / 370€ : séance + album carré 20×20 cm d’environ 20 photos / 390€ : séance + toute la série en HD à télécharger / 470€ : séance + 12 fichiers + album 20×20 cm / 570€ : séance + toute la série à télécharger + album 20×20

Crédit photos : Mirentxu Bellet – Tra’coeur d’images